La récession économique et le prix des grains

Ce billet a été posté par mercredi, 9 septembre, 2015
Lire la suite »

Les consommateurs achètent moins de produits et services depuis le début de l’année. Par chez nous, les commerces locaux tournent moins vite qu’il y a deux ans. Après trois trimestres de croissance négative du PIB (produit intérieur brut), le Canada est tombé en récession. Pour relancer l’économie, l’inflation des prix devra faire son apparition. Le taux directeur de la Banque du Canada devra rester encore très bas pour stimuler l’économie. Si les récessions canadiennes sont de courte durée par rapport aux récessions américaines, l’économie américaine quand à elle est en pleine relance en ce moment. Tôt ou tard, cela aura un effet haussier sur le prix du pétrole. Et si le prix du pétrole augmente, le dollar canadien augmentera aussi.

Est-ce que tout cette chaine économique a un effet sur le prix du grain? Les consommateurs ne modifient pas beaucoup leur diète alimentaire en temps de récession, la demande en produit alimentaire en est donc peu affectée.

La base du prix du grain est affectée par le taux de change. En temps de récession, le dollar recule donc le taux de change augmente, entrainant ainsi la base vers le haut. Si le prix du pétrole reviens vers le haut, la base faiblira.

La récession canadienne n’a aucun effet sur le prix des grains à Chicago. Dans le cas d’une récession américaine, c’est plus compliquer. Les fonds d’investissement équilibrent leurs porte-feuilles en fonction des risques et des pertes subit sur différents marchés financiers tels que les bourses d’actions et les marchés à terme, comme celui de Chicago. En général, pendant une récession aux USA, on peu s’attendre à ce qu’il n’y ai pas de flambée des prix à Chicago, toutes autres choses étant constantes.

Donc, pendant la récession au Canada, le dollar subira une pression négative qui se traduira par un effet à la hausse sur la base de prix de tous les grains. Cependant, comme la base est aussi fortement influencée par la base américaine et par le surplus ou le déficit de la récolte québécoise, il faut aussi tenir compte de ces facteurs dans notre analyse.

En ce moment, la base du maïs pour livraison immédiate à St-Hyacinthe est de $2,50+décembre pour $243 la tonne, un prix plus élevé que le prix du maïs américain. Pour livraison aux battages, le prix est de $1,30+décembre pour $196 la tonne. Du côté de la fève de soya OGM, le prix pour livraison aux battages est d’environ $3,00+novembre livré aux élévateurs portuaires du St-Laurent pour $433 la tonne.

Des choix s’imposent au plan de commercialisation. Que vendre aux battages? Maïs, soya, orge, blé? Téléphonez-moi pour obtenir notre service CÉRÉALIS, de l’aide et des consultations téléphoniques pour votre commercialisation des grains.